Tyranny : La guerre entre le bien et le mal va faire rage

Tyranny

tyranny

On parle toujours des grosses sorties mais certains jeux tombent un peu dans l’oubli. Or je suis là pour remédier à ça. Voici Tyranny. Après l’excellent Pillars of Eternity, le studio Obsidian revient avec un nouveau RPG intitulé Tyranny. Toujours en vue isométrique le jeu veut vraiment inclure le joueur dans son histoire. En effet chaque choix aura une influence sur le monde à explorer.

Tyranny vous propose de choisir entre bien et mal

Le monde est contrôlé par le mal, le gouverneur de ce monde n’est autre que l’infâme Kyros. Vous incarnez un de ses officiers censé obéir à ses ordres et faire respecter ses lois. Je dis bien censé, parce qu’ il vous sera possible de le trahir et de sauver le monde.

Allez vous choisir les forces du mal ou du bien ? Pour vous procurer le jeu, sachez qu’il sera disponible dès demain sur Steam.

J’ai toujours aimé les jeux non linéaire. Si les choix et les conséquences sont nombreux et variés comme le promet le studio le jeu peut être cool. Seul bémol, le jeu n’est malheureusement pas multijoueur. Le slogan de la campagne est quand même “Parfois, le mal l’emporte”.

Les particularités de ce RPG

Ce RPG possède quelques particularités qui peut le différencier des autres RPG du moment :

  • Un système de scénario à embranchements. En effet, chaque choix que vous ferez entraîneront des conséquences sur votre quête et sur l’avenir du monde.
  • Un système de combat tactique en temps réel avec possibilité de mettre en pause. À la manière des Baldur’s Gate de l’époque, les combats étant très difficiles il faudra prendre son temps pour optimiser chacun de ses choix d’attaque ou de défense.
  • Vous incarnez un homme de pouvoir qui pourra en user pour devenir un tyran ou un homme bon pour son peuple.

Si cet article sur le jeu Tyranny vous a plu, n’hésitez pas à lire celui sur les déguisements geek d’Halloween ou ceux du blog jeux vidéo.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*