Test de Metro Exodus : le troisième opus de la série phare de 4A Games

Test de Metro Exodus

Test de Metro Exodus

La série métro et ses créatures mutantes sont de retour. Que vaut ce nouvel opus ? C’est ce que vous allez découvrir dans ce test de Metro Exodus

Avant de se lancer dans le vif du sujet avec le test de Metro Exodus, voici un bref récapitulatif du scénario.

Une guerre nucléaire a éclaté partout dans le monde et les seuls survivants connus ont dû se réfugier dans les bouches de métro. La surface est désormais inaccessible sans masque à cause du trop fort taux de radiation. Les animaux ont muté en d’étranges créatures très agressives. Mais ce n’est pas la seule menace : les humains survivants rassemblés en factions se mènent une guerre de ressources et d’idéologie. L’action de Metro Exodus se déroule un an après les événements du roman de Dmitri Glukhovski (Metro 2035) qui a servi d’inspiration pour tous les épisodes de la série. Ici, Artyom décide de quitter le métro de la capitale Russe en quête d’espoir et d’une nouvelle vie. Accompagné de l’ordre de Sparte, il va sillonner le pays à bord de la locomotive l’Aurora en quête d’un lieu sans radiation.

Test de Metro Exodus

Metro Exodus est donc le troisième épisode de la série après « Metro 2033 » et « Metro Last Night » (Metro Redux ne compte pas car c’est juste une compilation des deux autres). Dans cet opus, il est toujours question de survie dans ce monde hostile, mais grosse nouveauté : le jeu est cette fois en partie en monde ouvert. Pour les nouveaux venus, rassurez vous, pas besoin d’avoir joué aux précédents pour comprendre l’histoire et les enjeux des survivants. En effet, une introduction plutôt bien foutu vous explique le scénario global et les règles régissant ce nouveau monde souterrain.

Metro Exodus est il un bon jeu ?

Au début, j’ai eu peur. Le premier chapitre du jeu est seulement un peu raté. Les discussions sont stériles et se faire engueuler par tout le monde parce qu’on a des espoirs est un peu gênant (d’autant plus parce que le personnage ne rétorque pas). Mais le jeu devient soudain plus intéressant une fois qu’Artyom rejoint l’Aurora. La locomotive vous emmènera vers des minis mondes ouverts dans lesquels il faudra réaliser divers objectifs. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les divers environnements sont sublimes.

Test de Metro Exodus

Test de Metro Exodus : Des environnements immersifs

Metro Exodus nous fait visiter les bois luxuriants de la Taïga, les marais gelés de la Volga et ce qu’il reste de la mer Caspienne. Chacun de ces environnements est rempli de détails participant à l’immersion du joueur. Des véhicules détruits, des maisons abandonnés, des ponts détruits, pas de doute vous êtes bien dans un monde post-apocalyptique. En parlant de FPS post-apo, impossible de ne pas faire la comparaison avec Fallout.

Fallout réussit davantage à nous plonger dans un monde désertique et solitaire, mais Metro Exodus parvient vraiment à nous faire ressentir que des gens vivait ici avant. Le jeu réussit cette prouesse, une nouvelle fois grâce aux détails omniprésent partout dans ce monde désolé par une attaque nucléaire. Les monstres peuplant les zones sont eux aussi bien travaillés, rendant leurs arrivées terrifiantes dans certains passages du jeu. Le travail sur l’ambiance sonore participe grandement à l’immersion.

monstre

Des dialogues compliqués

Même si le scénario est simple, il reste efficace. En revanche, les dialogues du jeu sont assez terribles. Pas forcément dans la forme (quoi que), mais c’est surtout qu’Artyom notre personnage ne répond jamais. Ce silence rend chaque dialogue stérile et sans enjeu. Les visages figés des protagonistes n’améliorent en rien la qualité de ceux-ci.

Un gameplay classique

Dans Metro Exodus, les développeurs du jeu ont donné aux joueurs l’envie d’explorer en cachant des objets utiles pour son inventaire un peu partout. Donc ici, pas 36000 objets à collectionner et quêtes secondaires inutiles pour augmenter la durée de vie du jeu. Le système de craft est d’ailleurs plutôt cool avec une customisation assez poussée pour toutes ses armes. Juste un bémol pour l’intelligence artificielle qui reste à revoir. En effet, il n’est pas bien compliqué de duper les soldats ennemis qui réagissent un peu n’importe comment parfois.

craft arme

Conclusion du test de Metro Exodus

Finalement oui dans l’ensemble Metro Exodus est un bon jeu. L’exploration post-apocalyptique de la Russie est un régal. On regrette cependant des aspects scénaristiques qui aurait mérité d’être plus travaillé, notamment en donnant une voix au héros. Grâce à son environnement et certaines de ses scènes épiques vous ne regretterai pas votre voyage à bord de l’Aurora.

Si ce test de Metro Exodus vous a plu, n’hésitez pas à lire celui sur Resident Evil 2 ou ceux du blog jeux vidéo.

1 commentaire sur Test de Metro Exodus : le troisième opus de la série phare de 4A Games

  1. J’ai eu l’occasion de jouer à « Metro Exodus » et je trouve qu’il est meilleur que les deux premiers opus. Le graphisme est à couper le souffle et l’histoire principale est vraiment captivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*