Test de Greedfall : à la conquête de l’île fantastique de Teer Fradee !

test de greedfall

Dernière création en date du studio français Spiders, Greedfall nous invite dans un univers ressemblant fortement à l’époque des colonisations et de la piraterie du XVIIème siècle. Mêlant fantastique et la vie insulaire avec ses ports et ses villages cachés. Étant particulièrement fan de jeux comme Dragon Age ou The Witcher, j’attendais ce jeu avec impatience et je n’ai pas été déçu du tout. Voici le test de Greedfall.

test de greedfall

Un RPG made in France

Le jeu débute d’une manière originale : un peintre s’occupe de faire le portait de notre personnage principal : De Sardet. Les deux hommes se trouvent dans sa résidence à Serène, une ville du continent. Ce qui nous amène habilement vers la création du personnage (très complète). De Sardet va devoir se diriger vers Teer Fradee, île en cours de colonisation, pour découvrir le remède contre une peste mortelle : le Malichor. Il va également avoir pour mission d’accompagner son cousin et de l’aider dans son travail de gouverneur de l’île. En effet, De Sardet est légat à la Congrégation des Marchands et va devoir collaborer avec les autres factions présentes sur Teer Fradee : les Natifs, les Nautes (marins), la Garde, l’Alliance du Pont (scientifiques) et les représentants de Thèleme (religieux).

test de greedfall

Durant l’aventure, plusieurs manières seront disponibles pour avancer dans l’histoire :

  • User de son rang de légat et être diplomate,
  • Y aller à la manière forte,
  • S’infiltrer par des passages cachés,
  • Ou bien un mélange de tout ça.

Les dialogues permettent de choisir son approche en fonction de nos talents et de nos compagnons. Notre or peut également s’avérer très utile pour les plus cupides. Au fur et à mesure, on croise les factions du jeu et un système de réputation se met en place ( détesté, neutre, aimable, …). C’est un moyen de savoir rapidement si des personnages vont nous aider ou nous mettre des bâtons dans les roues. Beaucoup de quêtes mêlent plusieurs factions et les choix seront déterminants pour le scénario et donc le(s) fin(s) du jeu.

test de greedfall

Les notes du test de Greedfall

Graphismes : 7/10 Beaucoup diront que pour 2019 il y a mieux, mais se balader dans le monde de Greedfall est très plaisant. Les forêts, les villes ou les montagnes sont agréables et les paysages magnifiques. Les animations faciales sont simples (attention aux dents, ça fait bizarre au début) mais efficaces. Les cinématiques font également très bien leur boulot.

Gameplay : 9/10 Le jeu mêle parfaitement jeu d’action et côté RPG. La personnalisation de De Sardet et de ses compagnons est poussée tout en restant simple. Les compétences quant à elles, sont faciles à utiliser et très variées (3 arbres : compétences, attributs et talents). Durant les combats, tous les styles sont efficaces et modifiables quand bon nous semble. Qu’on préfère le corps à corps, le combat à distance ou l’utilisation de la magie. Petit bonus, la pause active est très utile contre les boss pour permettre d’utiliser d’autres sorts et potions non équipés.

Durée de vie : 8/10 J’ai mis un peu plus de 30h pour le finir en faisant toutes les quêtes. C’est très bien pour un jeu de ce genre. Les nombreux aller-retour, surtout à la fin, sont dommageables, mais pas nocifs non plus.

inventaire

Bande-son : 7/10 Petit bémol : les dialogues (certes réussis) sont seulement en anglais. Les bruitages ambiants lors des combats dans la nature ou en ville sont réalistes (avec des cris d’agonies, des hurlements d’animaux,…).

Scénario : 9/10 La fin est certes classique pour un RPG mais le reste du jeu est très bien ficelé. Les quêtes principales, les annexes et les contrats sont très intéressants à suivre et permettent d’en apprendre davantage sur nos compagnons, l’île et leurs différents occupants. L’univers est complet et inédit. Son background fourni donne envie de chercher toutes les informations possibles lors des quêtes ou en exploration sur l’île. Les quêtes concernant nos compagnons ont eu toute mon affection, car on se sent plus proches d’eux, ce ne sont pas juste des alliés pour l’aventure.

Conclusion : 8/10 J’ai adoré le jeu. J’ai vraiment eu du plaisir à arpenter ce monde. À aider mes compagnons et trouver les réponses aux questions sur les habitants de l’île et leurs problèmes et surtout à en apprendre plus sur les Natifs et leur mythologie très intéressante. Le jeu se finit facilement, les combats sont toujours plaisants et les boss relèvent la difficulté. Surtout à la fin même si nos sorts sont bien pratiques. Vivement une suite ! Enfin j’espère…

Si vous avez aimé ce test de Greedfall, n’hésitez pas à lire celui sur NHL 2020 ou les autres articles du blog jeux video.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*