Le Sorceleur livres 1 et 2 : le dernier vœu et l’épée de la providence

le sorceleur

le sorceleur

Plus besoin de présenter Géralt de Riv après l’immense succès du jeu The Witcher 3 : Wild Hunt. Aujourd’hui je me penche sur les deux premiers tomes du Sorceleur d’Andrzej Sapkowski.

Pourquoi je vous parle des tomes 1 et 2 du sorceleur aujourd’hui alors que les romans sont déjà sortis depuis belle lurette (1993) ? Non ce n’est pas parce que je viens de finir The Witcher 3. Pas non plus parce que la hype va commencer à remonter grâce à la série Netflix. Tout simplement parce que les éditions Bragelonne viennent de sortir une sublime réédition des aventures de Geralt et que je me suis replongé dedans.

le sorceleurLe Sorceleur tome 1 : le dernier vœu

Le premier tome de la série Le Sorceleur est un peu particulier car ce livre est un recueil de nouvelles. Toutes racontent différentes histoires autour de la vie du célèbre sorceleur Geralt de Riv. Un sorceleur est un enfant dont les gènes ont été manipulés à l’aide d’un processus précis afin qu’il devienne plus puissant. En général, les sorceleurs tels des chasseurs de primes, sont payés pour éliminer des créatures nuisantes peuplant le monde. À l’aide de potions mortelles pour les hommes non entraînés, il combat donc des stryges, des goules, des griffons, etc. L’autre particularité des sorceleurs est qu’ils sont tous équipés de deux épées : l’une en fer pour affronter des humains et l’autre en argent pour combattre les monstres.

Le dernier vœu est composé de 7 nouvelles : « Le sorceleur », « La voix de la raison », « Un grain de vérité », « Le moindre mal », « Une question de prix », « Le bout du monde » et « Le dernier vœu ». Ces histoires sont l’occasion de découvrir l’immense monde créé par Andrzej Sapokowsky : sa politique, sa géographie, sa faune, sa flore et ses personnages. On y découvre en effet certains personnages de la saga comme le barde Jaskier, la future grande histoire d’amour du sorceleur et surtout l’introduction de la fameuse prophétie liant Geralt à Ciri.

le sorceleur

Le Sorceleur tome 2 : l’épée de la providence

L’épée de la providence est de nouveau un recueil de nouvelles : « Les limites du possible », « L’éclat de glace », « Le feu éternel », « Une once d’abnégation », « L’épée de la providence » et « Quelque chose en plus ». Ici, on rentre davantage dans ce qui fera du sorceleur, un saga d’héroic fantasy mythique. On creuse dans l’âme de ses personnages en découvrant de nouveaux traits de leur personnalité. On comprend davantage le code de conduite du mutant Geralt, son amour pour la magicienne Yennefer et son amitié pour le poète Jaskier. Ce tome pose également les deux grands piliers de la saga, à savoir un ennemi et un objectif. L’invasion de l’empire Nilfgaardien et sa rencontre avec Ciri, celle qui va donner un sens nouveau à la vie du Sorceleur.

Mon avis sur les deux premiers tomes du Sorceleur

Je ne suis pas fan des recueils de nouvelles, mais Geralt de Riv est tellement passionnant que chaque récit est un pur régal. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance ou le courage de se lancer dans les romans, n’hésitez pas une seule seconde, vous ne serez pas déçus. En plus vous pouvez voir que les couvertures de la nouvelle édition sublimeront votre bibliothèque. Il faut aussi garder à l’esprit que ces deux tomes sont l’ouverture vers la passionnante histoire qui vous attend dans les prochains tomes.

Pour les informations pratiques, les livres font 320 et 352 pages, sont édités par Bragelonne et coûtent 15.90€ chacun.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à aller jeter un œil sur celui sur le roman réincarnation blues ou sur les autres articles du blog comics et romans.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*