Le Baptême du feu : le sorceleur revient pour le livre 5

le baptême du feu

L’étau se resserre autour de la jeune et talentueuse Ciri. Après un excellent “le temps du mépris”, voici le cinquième tome des aventures de Geralt de Riv : “le baptême du feu“.

le baptême du feu

Le sorceleur tome 5 : le baptême du feu

Suite directe du tome “le temps du mépris”, on retrouve Geralt en convalescence dans la forêt de Brokilonne suite à son sauvetage par Triss. Il n’attend pas la fin des soins apportés par les Dryades pour partir à la rescousse de Ciri qu’il croit à Nilfgaard. Malheureusement, la Ciri capturée par l’empereur n’est autre qu’une fausse Ciri, utilisée pour la politique. La vraie parcourt le pays avec une bande de bandits se faisant appeler “les rats”. Falka (son nouveau surnom) découvrira bien vite ce qu’il faut accomplir pour survivre dans ce monde de violence.

Dans ce tome, en plus de Geralt, Ciri et Jaskier, de nombreux nouveaux personnages sont introduits. Entre autres, l’archère Milva, Regis le vampire qui doit vivre avec sa condition de monstre, etc. Andrzej Sapkowski apporte à chacun d’entre eux une réelle profondeur.

Mon avis sur ce tome du sorceleur

le baptême du feu

Contrairement aux deux tomes précédents qui naviguaient longuement avec différents personnages, ce tome suit plutôt le sorceleur. Ici, pas question de voyager seul, il est suivi par une vraie communauté, à la manière d’un seigneur des anneaux. Il est très intéressant de voir Geralt s’ouvrir aux autres et de comprendre que son fardeau peut être partagé. L’auteur parvient à créer une équipe tellement différente que chaque conversation entre chacun des protagonistes est passionnante. Le baptême du feu offre un côté très humoristique à cette équipe de bras cassés. Ils poursuivent une mission commune pour des raisons différentes.

Le reste du livre est divisé entre les aventures de la vraie Ciri, de quelques magiciennes qui sont clairement en train de fomenter un complot et du chef de services secrets de Rédanie, Dijkstra. Il est parfois difficile de comprendre la guerre et la politique du monde. De mon point de vue, l’auteur fait exprès de perdre un peu le lecteur pour qu’il se sente comme un habitant de ce monde qui ne comprend pas les enjeux qui se jouent au-dessus de sa tête.

En bref, ce tome 5 est excellent . C’est avec un très grand plaisir que j’ai suivi l’avancée de cette communauté luttant pour sa vie et pour sauver Ciri.

Vous retrouverez les différentes versions poches et grand format aux éditions Bragelonne.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à lire celui sur le tome 4 : le temps du mépris. Vous pouvez également découvrir les autres livres tirés de la saga du sorceleur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*