Justice League Vs Teen Titans [Critique]

Suite au magnifique Batman: Bad Blood, DC nous apporte quelques mois après les nouvelles aventures de ses héros dans Justice League Vs Teen Titans. Un nouveau film d’animation dans la veine des productions précédentes, mais qui s’essaye légèrement à un nouveau registre plus mainstream et qui nous joue la carte de la nostalgie pour ceux ayant connus la série Teen Titans de Cartoon Network.

jlavsttfront-lesgicques

Synopsis: Lors d’une mission et pendant une confrontation entre la Justice League et une bande de méchants, Damian refuse une fois de plus de suivre les ordres de son père et pousse alors Batman a envoyer son fils parmi les Teen Titans pour apprendre l’importance et la signification du travail d’équipe. Robin est introduit à l’équipe de Starfire et tente alors tant bien que mal à travailler avec BeastBoy (Changelin), Blue Beetle et la mystérieuse Raven. Le démoniaque père de cette dernière utilise ses pouvoirs pour revenir sur terre et détruire la terre en utilisant ses sbires capables de dominer la conscience des hommes. La Justice League devient alors un outil du mal que seuls les titans peuvent tenter de vaincre.

Avis de JMR: Annoncé un peu plus en retrait que Batman: Bad Blood, ce film est une véritable surprise! Dans le bon sens du terme. Pour commencer, pas de changement dans la partie technique, on a droit au même design et à la même animation que dans les précédents films à exception peut être d’un manque d’audace par rapport à Flashpoint ou Justice League War mais l’ensemble est très beau et fluide. L’introduction de nouveaux personnages donne un peu de renouveau à l’univers et on se plaît à retrouver les personnages de Young Justice et ceux de Teen Titans. D’ailleurs, le film s’offre le plaisir de faire de nombreux clins d’œil à la vieille série de Cartoon Network, donnant parfois l’impression d’en être une suite, même si l’âge de certains personnages et leurs origines rendent cela impossible. Comme d’habitude, certains personnages sont mis en retrait au détriment d’autres, mais ça ne pose pas de soucis. La tonalité du film est par contre très particulière: d’un côté on a ce monde sombre et héroïque de DC auquel on a le droit chaque année; et d’un autre on a une tentative de créer un semblant de teen-romance entre Robin et Raven qui atteint un aspect assez étonnant à travers la bande son pendant les scènes à la fête foraine. Mais cette approche ne va pas plus loin et on a pas le droit à des scènes stéréotypées heureusement. Côté scénario, on a aussi du bon avec les thématiques de la discipline, du respect du passé de chacun, des relations parents-enfants (encore), de la fatalité et bien sûr de la lutte intergénérationnelle. Niveau combat c’est beau, ça tape et on voit une confrontation intéressante entre les jeunes et les anciens. Pour finir, des questions intéressantes sont enfin relevées: comment Cyborg s’intègre dans la Justice League? Quelles sont les relations de Superman dans sa vie? Quelle est la relation entre Nightwing et Starfire? A quel point Batman est cinglé et prêt à tout? Les producteurs aiment ils  Sailor Moon?

notes deadpool

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*