Critique : Le Caïd – L’ambivalence d’un homme determiné

Le Caïd

Le Caïd

Avec beaucoup de retard (les lectures s’empilent, des films à voir absolument et on ne sait plus où donner de la tête) voici mon retour sur ma nouvelle lecture teasé dans mon précédent article. Après Spiderman Family Business, je suis resté chez Marvel et j’ai décidé d’en découvrir plus sur Wilson Fisk. Antagoniste de l’ombre dans ma précédente lecture, il est cette fois le personnage principal de l’oeuvre. Je me suis donc lancé dans la lecture de : Le Caïd sous-titré Plus Dure Sera La Chute. Dans ce comics nous allons encore une fois nous intéresser à l’homme derrière « l’icône », si je peux utiliser ce mot pour le roi de la pègre.

Le Caïd au sein de La Continuité Marvel

Le Caïd

Intéressons nous en premier lieu au personnage principal. Il est important d’en savoir un minimum sur Wilson Fisk avant de s’embarquer dans l’aventure. Ce dernier est surnommé Le Caïd (ou Kingpin en version originale). Premièrement il est l’antagoniste à la force colossale et récurrent de Spiderman. Simple chef de la pègre de New York et super-vilain, il obtient ses lettres de noblesses (si je puis dire) sous la plume de Frank Miller (Les magnifiques comics Batman : Dark Knight ou encore 300). Ce dernier réinvente ou redéfini le personnage de Wilson Fisk dans une oeuvre majeure sur le super-héros Daredevil. Le Caïd devient ainsi un criminel à la tête d’une vaste organisation, manipulateur, œuvrant dans l’ombre. Le personnage dépeint dans le comic book d’aujourd’hui se rapproche beaucoup de la version télévisuelle de la série Marvel/Netflix sur le justicier aveugle.

Tout d’abord situons le contexte de cette arc narratif dans l’univers Marvel. Paru en VF en février 2018, Le Caïd signe le retour du protagoniste. En effet après s’être fait passer pour mort (pour des raisons que j’ignore et que je ne souhaitais pas savoir pour m’éviter le spoil) Wilson Fisk revient à New York bien décidé à reprendre sa place mais d’une autre manière. L’intrigue est donc inscrite dans la continuité Marvel et les tenants et aboutissants vont au delà du comics. Attention je ne dis pas qu’il y aura de tome 2, Le Caïd est un one shot avec une fin qui se suffit. Par contre l’histoire de Kingpin se poursuit dans un autre run lié à l’event actuel en France : Secret Empire. Si mes informations sont bonnes.

Le Caïd : Parrain de la mafia qui travaille son image

L’intérêt de cette oeuvre réside dans son histoire et surtout l’angle choisi. Nous sommes plongés dans l’intrigue par le biais d’un personnage créé spécialement pour l’occasion : la journaliste Sarah Dewey. La volonté de Wilson Fisk est de soigner son image. Il souhaite changer l’opinion publique à son sujet. Pour cela il fait appel à Sarah Dewey, journaliste en disgrâce pour écrire sa biographie. Inscrit dans un plan de grande ampleur, le but pour le Caïd va être de « redorer » son blason. La force du scénario ainsi que la prouesse d’écriture du personnage soulèvent des questionnements chez le lecteur  au sujet de Wilson Fisk : N’est-il vraiment que cet être froid et violent mêlé à des histoires de criminels ? Finalement ses actes ne sont-ils pas justifiés, et ne se révèle-t-il pas plus humain que l’on pouvait le croire ? Kingpin nous balade et sème le doute. Nous nous retrouvons perdus et notre jugement est remis en question tout comme celui de la journaliste. Il est un homme difficile à déchiffrer. Ses actes contredisent ses paroles. Ses exactions s’opposent à ce qu’il souhaite pourtant montrer comme image. Bercé par cette ambivalence, nous nous enfonçons dans la lecture sans pouvoir décider réellement.

Le Caïd

Pour Vous Lecteurs
Pour les fans de Marvel et tout particulièrement du personnage, ce comics est un must. La poursuite de la construction du personnage va être publiée en VF très prochainement, et Le Caïd est donc un incontournable pour les aficionados. Pour les lecteurs moins adeptes de Wilson Fisk mais voulant en savoir plus sur lui, ce comics est une bonne entrée en matière récente. Enfin pour ceux qui veulent commencer ou en sont à leurs débuts dans l’univers des comics et de Marvel, forgez-vous d’abord une culture comics sur la Maison des Idées et plus particulièrement sur les apparitions du personnage. Vous pourrez ainsi en apprécier toute la puissance narrative. D’un point de vue global, pour tout ceux qui ont découvert monsieur Fisk par le biais de la magnifique saison 1 de Daredevil (Marvel/Netflix), Le Caïd est une bonne raison de voir ce qu’il se fait sur Kingpin en version papier, édité par Panini Comics en France.

En Bref
Un savant mélange de manipulation de l’opinion, une fracture entre paroles bien choisies et actes froids et violents, un doute planant lors de la lecture, Le Caïd (le comics) livre un divertissement dur et impactant sans pour autant compter sur les super héros et super pouvoirs de l’univers Marvel dans lequel il s’inscrit pourtant à merveille. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*