Critique Deathstroke Rebirth – Tome 1 – Le professionnel

Deathstroke est l’un des héros les plus dangereux de l’univers DC. Il revient ici dans une version Rebirth. Voici la critique Deathstroke Rebirth.

Critique Deathstroke rebirth

Court résumé du personnage

Slade Wilson était un jeune soldat promis à un avenir brillant. Afin d’augmenter ses capacités au combat, il devint le cobaye d’une drogue expérimentale qui développa ses réflexes et son esprit esprit jusqu’à un niveau surhumain. Mais cette force et cette rapidité nouvellement acquises ne seraient rien sans l’expérience du terrain et l’esprit stratégique qui ont fait de lui le mercenaire le plus coté du monde. Très vite, Wilson quitta l’armée et se mit à son compte sous le pseudonyme de Deathstroke.

Deathstroke: Rebirth, la violence d’un tueur à gages

À contrario des autres « Rebirth » qui parfois lorgnes avec le gentillet, Deathstroke est sombre et violent. Le personnage est impitoyable et incroyablement doué pour tuer. Malheur à celui qui se trouvera entre lui et l’objectif de son contrat.

Critique Deathstroke rebirth

Malgré des premiers chapitres plutôt compliqués à suivre avec des mélanges temporels, ils sont utiles pour découvrir ou redécouvrir l’histoire de Deathstroke, et surtout celle de Slade Wilson. Avec un peu de recul, ses chapitres sont nécessaires pour les nouveaux lecteurs pour découvrir la complexité le personnage et surtout de découvrir ses relations familiales. Par que malgré la violence présente sur une page sur deux, ce tome 1 parle surtout de son incapacité à s’occuper de sa famille. Il est une machine à tuer, difficile de faire autre chose.

Finalement, je vous conseille chaudement ce Deathstroke Rebirth, que vous soyez initiés ou nouveau lecteur. D’autant plus si vous aimez les comics violents.

 

Critique Deathstroke rebirth

SPOILER !!!!!!!!!!
Le moment que j’ai préféré dans ce tome et surtout le moment qui lance vraiment selon moi l’intrigue est lorsque Deathstroke et Ravager commence leur road trip vers Gotham City pour découvrir qui a mis un contrat sur la tête de Ravager. La relation père fille marche à merveille. Le tome se fini en apothéose avec la chasse à Batman et Robin. Les deux qui d’ailleurs envoient du lourd. Deathstroke versus Damian Wayne qui ne respecte personne, c’est vraiment un délire.

Si notre Critique Deathstroke rebirth, vous pouvez également retrouver notre avis sur Superman : identité secrète.

Où pour en découvrir d’avantage sur le personnage, rendez vous sur le site de l’éditeur Urban Comics.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*